Les Ombres de soi : Réunion des personnages bailloniens sous une nouvelle forme

Rayane Florencio da Silva, Universidade Federal de Rio de Janeiro, Brésil

Résumé


Ce travail a pour but de présenter comment les écritures autobiographiques et autofictionnelles dans les œuvres d’André Baillon, écrivain belge qui publie la plupart de ses écrits pendant la période de l’Entre-deux-guerres, portent sur le thème de la construction des personnages comme une réinvention de soi sous la forme d’ombres, dès lors qu’ils n’y ont pas une définition unique mais un mélange de caractéristiques mutuelles. Pour cette analyse, on a utilisé des textes de Serge Doubrovsky et de Jacques Lacan, pour la relation entre la littérature et la psychanalyse, puisque pour l’idée des ombres, il faudrait penser à la pluralité de soi. Pour travailler la relation entre ces genres, on a choisi les précurseurs en France, Philippe Lejeune et Serge Doubrovsky, puisque leurs définitions ont été le point de départ dans ces études. Les textes bailloniens sont presque toujours entre ces genres, dès lors que l’auteur fait une liaison entre le réel et la fiction, sa propre histoire et l’histoire de son pays, en faisant des personnages dont la personnalité est tissée à l’ombre des autres. La proposition est de montrer l’évolution de ces personnages et comment ils se construisent dans cette nouvelle figure qui reçoit des influences d’une espèce de figure externe présente dans tout le récit. Dans le domaine de la littérature belge francophone, un autre point à discuter dans les œuvres de Baillon est la nomenclature, car les auteurs belges visent la publication en France comme une manière de se consacrer comme les auteurs français. Les résultats partiels de notre recherche montrent comment des personnages bailloniens se sont construits comme des ombres de soi, dès lors que leur transposition pour une nouvelle forme réunit et définit la forme de leur pluralité interne et celle des autres dans le texte.


Mots-clés


Autobiographie. Autofiction. Critique littéraire. Littérature francophone.

Texte intégral :

PDF

Références


BAILLON,A. Mes Souvenirs d’Anvers, in : La Renaissance d’Occident, Bruxelles,1928.

______ Le Neveu de Mademoiselle Autorité. Paris: Rieder, 1930.

______ Délires. Bruxelles : Jacques Antoine, 1981.

______ Par fil Spécial: Carnet d’un secrétaire de rédaction. Bruxelles : Labor, 1995.

DOUBROVSKY, S. Autobiographie/vérité/psychanalyse. In : Autobiographiques: de Corneille à Sartre. Paris: Presses Universitaires de France, 1988.

LACAN, J. Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je, telle qu’elle nous est révélée dans l’expérience psychanalytique. In : Écrits I. Paris: Seuil, 1966.

LEJEUNE, P. Pacte autobiographique. Paris : Éditions du Seuil, 1975.

PANTKOWSKA, A. Entre l’autobiographie et l’autofiction – Sur la représentation du « moi » dans l’œuvre romanesque de Constant Burniaux. Poznań: Université Adam Mickiewicz. Institut de Philologie Romane / Bruxelles: Archives et Musée de la Littérature, 1998.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Droit d'auteur (c) 2020, Rayane Florencio da Silva, Universidade Federal de Rio de Janeiro, Brésil

 

 

 

 

AntipodeS - Études de langue française en terres non francophones

 

Revue électronique scientifique internationale à parution semestrielle en libre accès pour la diffusion mondiale de travaux pluridisciplinaires sélectionnés sur critères d’excellence via les réseaux de la Fédération internationale des professeurs de français, de la Fondation Alliance française, du GERFLINT, de Framonde-Agence universitaire de la Francophonie, de LISEO-CIEP, les réseaux de chercheurs amis, les portails de ressources en ligne et les réseaux sociaux.

e-ISSN : 2596-1837

Indexations finalisées : Mir@bel

 

Universidade Federal da Bahia,

Instituto de Letras,

Área de francês

Sala 212, Rua Barão de Jeremoabo, n° 147, Campus Universitário de Ondina, CEP : 40170-115, Salvador - BA, Brasil

 

redaction.antipodes@gmail.com

 

 

 

Cette revue est publiée en libre accès électronique sous la protection de la licence Creative Commons de type Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International, dont les termes sont consultables en ligne à l’adresse https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode : ses contenus sont publiés gratuitement et libres de droits d’utilisation non commerciale par un tiers, ce dernier étant néanmoins soumis à l’obligation de citation de source, de déclaration de toute altération et de publication dans les termes de la même licence. Les auteurs de travaux publiés sur ce site conservent leurs droits de copie (copyright).